Comment je construis une French en résine ... Théorie, pratique, et photos.

Bonjour, aujourd'hui je vais vous montrer en quelques photos les étapes de la construction d'un ongle artificiel en résine, version french manucure.
Je reçois très souvent messages et emails de questions sur cette technique de prothésie ongulaire, de la de professionnelles, ou de lectrices de mon blog- qui, vous le savez, a débuté sur ongles naturels, alors je me doute que vous ne connaissez pas toute cette technique...

C'est donc en photo que je vais vous expliquer plus techniquement tout ça...


Bien entendu, ce n'est pas parce que vous avez compris l'idée que vous pourrez construire des ongles directement après avoir vu des photos, la prothésie ongulaire c'est un métier, et il y a beaucoup de choses qui entrent en compte dans la création d'un volume tel qu'un faux-ongle.
La position du pinceau, le dégagement précis de certaines zones, la façon d’attraper la poudre dans les pots, la façon de "presser" la matière, autant de paramètres qui s'apprennent en formation, et que je ne vais certainement pas étaler en détails sur le blog !


(MON SITE PRO)



Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir si besoin.



 Introduction au matériel classique

De la poudre : 

C'est la base de la résine, c'est cette poudre qui est transparente, ou colorée, couleur chair pour rallonger les lits d'ongles trop courts (dans ce cas, on la nomme "couvrante" ou "cover"), blanche, pailletée...

Du monomer : 

C'est le liquide sous l'action duquel la poudre se transforme en pâte modelable.
La pâte (résine) va durcir ensuite à l'air libre, par évaporation du monomer, ce qui provoque la réaction qui se nomme catalysation. Pour le gel, par exemple, ce sont les UV qui sont responsables de cette réaction. Ici, la fuite du monomer au contact de l'air ambiant. On modèle la résine pendant ce temps, il faut aller suffisamment vite pour qu'elle ne durcisse pas dans une mauvaise forme ou posture, mais si on dose bien son ratio (c'est à dire la quantité de monomer pour la poudre) on y arrive aisément.

Ici il est contenu dans un pot en céramique lourd, qui évite de tout renverser lorsqu'on travaille, et pourvu d'un bouchon en liège qui permet de le conserver entre deux poses et d'éviter qu'il s'évapore à l'air libre.

Les pinceaux : 

Ils doivent être de bonne qualité, en poils naturels. Le corps doit être suffisamment solide et compact pour pouvoir presser la matirère sans ployer. Il ne faut pas acheter des pinceaux pas chers type ebay qui viennent d'un endroit du monde où les matériaux ne sont pas réputés, attention! Un pinceau à 5€, c'est pas cher, mais c'est toujours 5€ de trop, car mal dépensé !! Et je ne vous parle pas des pinceaux à 2€...
Il en existe de plusieurs tailles, je préfère travailler avec de très gros pinceaux, tailles 10, 12, ou même 14. Quand j'ai commencé je travaillais avec un n°8, mais les gros sont plus fort et permettent un modelage plus rapide pour moi aujourd'hui.

Notion :

Ratio : juste quantité de liquide pour juste quantité de poudre - c'est la notion de rapport entre les deux, et une fois qu'on le maîtrise on est maître de son matériel !
Le ratio varie selon que l'on fait un dégradé en douceur, une boule de french, un faux-ongle, de la 3D... Il s'apprend par l'expérience, se dose, se travaille...


Etape 1 : La pose du chablon



Définition, CHABLON : Papier de forme autocollant, qui est très souple et que l'on place sous le bord libre de l'ongle naturel, maintenu le long du doigt par ses "ailes", sur lequel on va construire l'extension artificielle.


Le chablon peut se découper pour prendre une forme sur-mesure, se plier, se modifier autant qu'on le souhaite dans la mesure de ses compétences, pour adapter l'extension au résultat souhaité, en fonction des ongles naturels de départ. Chaque styliste a sa façon de voir, de faire, de construire, (même si... il y en a de meilleures que d'autres ^^ lol)

Note : On peut remplacer cette étape par la pose d'une capsule, mais je déteste les capsules, et je ne m'en sers plus sur mes modèles depuis trèèèèès longtemps ^^ Donc je vous passe les photos, et hors de question que je colle une capsule sur mes doigts non mais !

 

Etape 2 : Le rallongement de la plaque, ou extension du lit de l'ongle naturel


Un ongle naturel n'a pas toujours la chance d'avoir une longue plaque (partie rosée, irriguée, collée à la peau juste avant le bord libre).
Et même pour celles qui ont cette chance, et j'en fais partie, si vous souhaitez rallonger exagérément vos ongles comme je le montre ici ou encore dans > la pose de mon article précédent < il faudra tricher et faire croire que votre "rose naturel" est plus long.
Plein de façons de faire existent, je ne vais pas les détailler ici, elles dépendent du résultat souhaité et de la technique employée.

C'est cette étape qui détermine toute l'esthétique d'une pose d'ongle, car :
- c'est elle qui détermine la forme du sourire de la french
- c'est elle qui rallonge les mains visuellement

Il vaut mieux avoir une plaque plus longue que la french, pour un effet plus naturel, et grâce à la technique du rallongement, on peut construire des extensions appelées "dramatiques", ou dit autrement : avec un sourire de french trèèèès prononcé !

 

Ce que vous ne voyez pas sur la photo : 

C'est très épais vu de profil, ce n'est pas du tout posé comme un vernis, mais construit en hauteur, en épaisseur, puisque la solidité de l'ongle en dépend. Cela mesure bien 2mm d'épaisseur sur la tranche, et après le limage cette épaisseur sera maquillée visuellement, mais elle reste bien placée, pour solidifier l'ongle et éviter les casses.

Etape 3 : La french, ou extension du bord libre


Pour cette étape j'ai choisi de vous montrer un rallongement blanc, french manucure.

On pose simplement sa résine le long de la corniche créée par le rallongement de la plaque, et on étire jusqu'à obtenir la longueur souhaitée.
Là encore il y a plein de techniques différentes que je ne détaillerai pas, mais certains points sont essentiels à tout type de technique.
Comme par exemple l'endroit où vous avez les deux triangles rouges, que l'on appelle les coins du sourire. Ils doivent être sur la même ligne, à la même hauteur, pour que l'ongle semble bien droit et non pas tordu. Et j'ai placé les repères sur cette photo car ils sont visibles, mais l'importance de ce rendu se fait en réalité à l'étape précédente : si votre rallongement de plaque est bien "découpé", bien construit, les coins du sourire seront bien placés d'office. Alors que si votre plaque est mal conçue, vous aurez du mal à avoir un sourire très droit.

Ça a l'air tout bête vu comme ça,  en photos, mais c'est très technique en vrai.
Une fois que la french est sèche, on retirer délicatement le chablon pour faire sa mise en forme, c'est à dire pour travailler les volumes et donner une forme finale à l'ongle, à la lime ou à la ponceuse.

Etape 4 : Mise en forme, et polissage - ou Top Coat / Gel de finition


La mise en forme, c'est le travail du volume final du faux ongle.
On met en forme à la lime, mais on peut dégrossir le trop à la ponceuse avant si nécessaire.

Lorsque l'on a terminé la mise en forme de l'ongle, on peut choisir la finition que l'on souhaite.

Pour un ongle bien brillant, laqué :
  • Le polissage avec une peau de chamois
  • Le gel de finition
  • Le top coat classique (je n'aime pas, je préfère les gels de finition bien brillants)

Il existe depuis quelques temps des gels de finition matifiants, pour imiter l'effet mat très à la mode que l'on trouve chez beaucoup de marques de vernis. J'adore, et j'aime beaucoup matifier uniquement la plaque de l'ongle pour laisser la french brillante, ou l'inverse !


Autres notions de prothésie ongulaire :

Pinching : Photo de gauche :

Cela signifie pincer la résine avec une pince spéciale pour définir parfaitement les parallèles de l'ongle artificiel. Comme on rajoute un volume aux ongles naturels, une épaisseur se crée, c'est évident et inévitable. En serrant cette pince doucement, on affine le rendu visuellement car on évite l'effet pattes de canard ou pelle à tarte, on évite le rendu évasé, c'est une petite triche! 

Cette étape doit se faire sans forcer, et lorsque la résine n'est ni trop dure ni trop molle. 

Si elle est trop molle : 

C'est trop tôt et vous risquer de laisser des traces dans la construction, comme si la pince avait creusé dans la matière.

Si elle est trop dure : 

C'est trop tard ! Et si vous forcez, vous risquer de faire fendre ou casser la résine et de gravement endommager l'ongle naturel dessous!

Le Pinch entraîne et renforce la formation d'un C-curve interne (photo de droite), car il redresse la matière sur le dessus de l'ongle, c'est à dire que l'ongle forme un C quand on le regarde de face sur la tranche. Sur la photo ici il n'est pas encore limé ni mis en forme alors c'est moche et très bizarre, mais c'est vraiment représentatif de la structure interne idéale des ongles artificiels.
Ainsi on obtiendra des ongles PLATS sur le dessus et bien arrondis dedans. C'est plus fin, plus joli, plus proche des beaux ongles qui poussent longs naturellement.

On "pinch" ou "pinche" (prononcez Pïïïnch ou painche lol) surtout au niveau des fameux coins du sourire, en n'oubliant pas la plaque. Si on est trop lente, on peut pré-pincher à l'étape de la construction de la plaque, avant de poser sa french, et ensuite on pinch à nouveau après la french.




 

Si vous avez des remarques, des questions, besoin d'éclaircir un point ou autre... 

Vos commentaires sont toujours les bienvenus et je réponds à tout le monde !

27 commentaires:

  1. Merci pour toutes ces information qui aident à comprendre la résine, pratique! Amelie.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Amélie, merci à toi pour ton message, ravie de te lire par ici et j'espère à bientôt !! bisettes !

      Supprimer
  2. Coucou, super cette article meme si je ne pratique pas la résine. Je me fais juste des ongles en gel quand j'ai une casse. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Audrey! Ah oui tu pratiques le gel ? C'est différent ! Mais beaucoup de choses semblables ^^ bisettes !!!

      Supprimer
    2. Enfin je pratique le gel a mon niveau, je fais uniquement des rallongement je ne me suis pas encore aventuré dans les french !!!
      Bises

      Supprimer
  3. Hello, merci pour l'article moi je ne fais pas de résine mais c'est intéressant. Super ton blog! Fabienne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fabienne, et ravie de te lire à nouveau par ici = bisettes !!

      Supprimer
  4. Si un jour je passais aux faux ongles, je choisirai la résine car il ne faut pas d'UV.
    Mais ayant les ongles assez fins, ca me fait un peu peur au niveau polissage, un coup de trop et....ton pinsing ne me rassures pas trop non plus, si elle attends trop longtemps...
    Bref, je te l'ai déjà dit, tu es la seule qui m'inspire confiance et des centaines de kilomètres nous séparent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle, pas d'UV sauf si tu utilises un gel de finition ^^ Pourquoi tu ne veux pas utiliser d'UV ? je fais ma curieuse ^^ Bisous !! Et viens QUAND TU VEUX !!

      Supprimer
  5. Coucou la miss, j'aime beaucoup ton article, je ne connaissais pas grand chose..ca a l'air géniale comme technique...je vais tester un jour..tu as raison avoir une belle longue plaque rose que la french est beaucoup plus jolie..valable pour ongles naturels/résine bisous de Guyane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui les proportions idéales pour la french je trouve que c'est 1/3 et 2/3 de plaque ! bisous à la Guyane !!

      Supprimer
  6. Coucou Bibulle, merci pour ton article, j'adore !!!
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Lilirose !! Super si tu as apprécié, merci de tes commentaire, toujours présente ma belle! Bisous !!

      Supprimer
  7. Super ton article! je me suis régalée! Le monde de la résine est plein de termes et de produits dont on ne connait pas le sens ou l'utilisation, lorsque l'on est pas "dedans" :) Avec cet article très explicite, j'y vois un peu plus clair! Je ne dis pas que je n'essayerais jamais cette technique!!! Ca me tente vraiment.. Bizoo et encore merci pour tout le mal que tu t'es donné :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Sonia! Oh ravie qu'il t'ait autant plu.! Oui c'est pour que vous y voyiez un peu plus clair, mais il manquera toujours beaucoup de précisions ^^ bisous !!

      Supprimer
  8. Merci pour tout ces bons conseils ma belle ! J'ai très envie d'essayer ^^
    BizOu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut ma jolie! Montre moi si tu essaies ;) Bisous !!

      Supprimer
  9. Coucou Bibulle
    Article super intéressant même si je ne pratique pas, j'aime bien savoir ;) bizz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Coccinail !! Merci ma jolie, toujours bon de connaitre quelques définitions ^^ De grosses bisettes !!

      Supprimer
  10. Mon commentaire n'a pas l'air de vouloir passer... dommage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais que se passe t'il ? Celui ci fonctionne très bien ! Bisous Maryse !!

      Supprimer
  11. Je vous remercie Bibulle de nous faire partager votre savoir, c'est très intéressant car je débute. Au plaisir. Isabelle

    RépondreSupprimer
  12. Coucou,
    j'adore m'instruire!!!
    et comprendre! merci pour cette explication!
    bisous

    RépondreSupprimer
  13. j'ai une question peut etre un peu bete, mais avec quoi nettoie t'on le pinceau après utilisation ?

    RépondreSupprimer
  14. coucou!! J'adore ton travail! mais de moi combien de temps met tu pour les 2mains avec un simple french sans décos? Je débute et je suis très lente à mon gout! Et une peau de chamois pour polir??? C'est mieux qu'un buffer? Mais où l'acheter?? Merci beaucoup pour tes conseils

    RépondreSupprimer


Pages